[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

La société mixte régionale SA Bruxelles Midi persiste dans ses pratiques de harcèlement

– Communiqué de presse des locataires du 53 rue de Mérode, 9 janvier 2008

Le 53, rue de Mérode a été exproprié le 3 décembre 2007 par le juge de paix de St Gilles. Les autorités régionales avaient laissé généreusement aux locataires jusqu’au 31/12 pour quitter les lieux.

Mais à ce jour, la Région n’ayant pas consigné le prix de cession, le transfert de propriété n’a donc pas encore eu lieu.

Outre que la Région, qui ignore sans doute ce qu’est un planning, n’a pas précisé, ni aux propriétaires, ni aux locataires, la date à laquelle elle compte s’acquitter du prix de ses emplettes, elle lance aujourd’hui son bras armé, la SA Bruxelles Midi, à l’assaut du 53.

Elle a ainsi demandé à la société Vivaqua de déconnecter le 53 du réseau d’eau potable, se prétendant auprès de la Cie des eaux propriétaire depuis le 1er janvier 2008, ce qui est faux. Vivaqua avait programmé la déconnexion dès ce jeudi 10 janvier, sans aucun avis auprès des locataires. Ce n’est que par hasard que les locataires se sont aperçus de l’imminence de la coupure en voyant un panneau de chantier. Suite à l’intervention du propriétaire en titre, cette coupure n’aura sans doute pas lieu. Mais on ignore si la même demande n’aurait pas été faite pour l’électricité.

Toujours est-il que les locataires, disposant pourtant de baux (annulés par le prononcé d’expropriation), s’étant vus donné initialement 4 semaines pour quitter les lieux, pour certains sans la moindre indemnité, sont clairement harcelés par les autorités régionales alors qu’ils organisent avec les moyens du bord leur déménagement et relogement.

Les habitants du 53, rue de Mérode demandent que la secrétaire exécutive de la SA Bruxelles-Midi, agissant sous l’autorité de M. Jacques Van Grimbergen, Pt de cette société et Directeur de l’Urbanisme à la Région, et qui a pris l’initiative de demander la coupure d’eau en se prétendant ususfruière de l’immeuble, soit immédiatement démise de ses fonctions pour faute grave et que le déménagement puisse se dérouler selon un calendrier raisonnable. Par ailleurs nous demandons le relogement de tous les locataires présents dans les zones d’expropriation, au besoin en mettant à contribution la Régie Foncière de St Gilles.

Contact : Benoit EUGENE, rue de Mérode 53, 1060 St Gilles. Tel : 02 537 95 88

bendyglu@bruxxel.org











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be