[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Un cinquième plan d’expropriation pour le Midi ?
Il faut arrêter les frais !

Le Plan de développement international de Bruxelles (PDI), récemment présenté par la Région bruxelloise, voit dans le quartier du Midi le « pôle bizness du futur ». Au même moment, la Commune de Saint-Gilles mène une offensive de charme pour redorer l’image du « nouveau quartier Midi »… évitant soigneusement de parler de l’état du périmètre du PPAS Fonsny n°1 (5 îlots le long de l’avenue Fonsny). Dans cette campagne d’information (qui n’est ni adressée ni destinée aux habitants actuels), Saint-Gilles évoque un prochain « retour des habitants » (1) dans le quartier… S’ils sont nombreux à avoir dû quitter le quartier depuis les débuts de l’opération régionale « Bruxelles-Midi » (en 1991!), ce sont encore des dizaines de locataires, commerçants et propriétaires qui y habitent. En toute légitimité, mais dans des conditions indécentes…

Littéralement coincés depuis 1992, il leur est interdit de rénover leur maison (ni refaire la toiture, ni changer les châssis…), ils subissent les démolitions, les maisons vidées, les tentatives de cambriolage, les nuisances des chantiers, et vivent dans l’angoisse permanente d’une expropriation « d’extrême urgence ». Cette situation est contraire au droit à l’habitat comme au droit de propriété. Elle est tout simplement contraire aux droits de l’homme, comme l’a confirmé un jugement rendu au cours du premier semestre 2007. Menaçant les propriétaires à tout instant, imposant des délais de citation extrêmement courts, un plan d’expropriation a une validité de 10 ans!

• Après un premier plan d’expropriation en 1992, qui s’est avéré être vicié (les propriétaires n’ayant pas été avertis, ce dont la Région mettra 3 ans à se rendre compte), les autorités ont adopté un second plan en 1996.

• Elles en ont « confirmé l’extrême urgence » en 2001.

• Mais elles l’ont laissé expirer, au terme de 10 ans, en 2006… sans avoir réglé le sort d’une trentaine de maisons et de leurs habitants.

• En 2006, Commune et Région reprenaient un plan pour… une maison (dans l’îlot A2), dont l’expropriation en mars 2007 donna lieu au fameux jugement précité.

• En juillet 2007, un autre plan était entériné pour… 4 maisons (îlot C).

• Aujourd’hui, un cinquième plan est en train d’être adopté pour 22 maisons (17 dans l’îlot A2, 5 dans l’îlot D)… et ce, alors que la Région n’a même pas fini d’exproprier les 4 maisons du précédent plan!

Pour le Brusselse Raad voor het Leefmilieu (BRAL), le Comité du quartier Midi, Inter-Environnement Bruxelles (IEB), la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) et le Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat (RBDH), l’adoption de ce énième plan « d’extrême urgence » est particulièrement inquiétant et soulève de nombreuses questions.

C’est pourquoi les associations exposent à la Commission de concertation de ce 27 novembre leurs remarques, leurs questions et leurs propositions, reprises dans ce document.

(1) « Village mondial », journal de la Mission Locale de Saint-Gilles, n°27

Lire la suite











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be