[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Des voisins plutôt que des bureaux

Une mise au net d’Alain Gérard – « La vie du net » (« Le Soir en ligne »), 05 juillet 2005

Ce mardi a lieu la conférence interministérielle sur le logement à Bruxelles. A à peine un kilomètre du lieu de cette conférence, dans le quartier de la gare du Midi grignoté par la spéculation immobilière autour du terminal TGV, des citoyens se mobilisent pour sauver leur logement. Ils se sont constitués en comité de quartier et ont créé un site internet. Parce que les écrits restent.

Depuis plus de 20 ans, les habitants des alentours de la gare du Midi savent qu’ils sont menacés. Par des projets d’autoroute urbaine ou de ponts, dans un premier temps. Par la pure spéculation immobilière ensuite, puis enfin par les appétits immobiliers conjugués des pouvoirs publics et des promoteurs privés.

Ce n’est pas nouveau. En 1993 déjà, la presse bruxelloise titrait “Midi: le quartier oublié?”. Les habitants déploraient déjà que “s’ils ne sont pas poussés hors de leurs logements par les promoteurs, c’est l’insupportable état du quartier qui les amène à le quitter”… L’histoire du quartier, vue par la lorgnette de ses habitants, est parsemée d’injustices et teintée d’irrationnalité.

Rien de neuf, donc, sous le soleil du Midi?

Pas tout à fait. En effet, depuis le 15 juin dernier, ce qui reste d’habitants et de commerçants du quartier ont décidé de se constituer en comité de quartier. Et de donner plus de résonance encore à leur action en montant un site internet.

Outre un état des lieux et un historique de l’évolution du quartier, on y trouve en bonne place une série de revendications propres à la problématique du Midi certes, mais aussi révélatrices de la crise immobilière que connaît aujourd’hui, de manière quasi structurelle, la Région bruxelloise. Une situation qui ne manque pas non plus de rappeler ce qu’a connu, dans ses heures les plus noires, le quartier dit « européen » à l’ombre du rond-point Schuman.

Parmi les revendications du comité Midi, il est question de l’arrêt des délogements et des démolitions, du maintien du bâti existant et ce, jusqu’à la délivrance des permis de bâtir. Le site réclame également l’assurance pour tous les habitants concernés par le plan d’expropriation d’un accompagnement social digne de ce nom. Sans oublier la garantie que le rachat des maisons expropriées soit effectué au prix actuel du marché immobilier. Tout en indemnisant correctement les propriétaires ainsi que les commerçants du quartier.

Au-delà des revendications matérielles, le comité de quartier demande aussi que la gestion des incidences des projets immobiliers soit réalisée dans le respect des riverains, de leurs droits et de leur environnement de vie. Enfin, la mise en place d’un groupe permanent de concertation, associant tous les pouvoirs publics, promoteurs, propriétaires et habitants, ponctue la liste des revendications.

Reste à espérer que les ministres et autres pouvoirs publics concernés soient branchés sur le net. Sinon, le comité du quartier Midi et les défenseurs pour le droit à un logement décent pour tous en Région bruxelloise, ont promis de leur faire savoir via tous les vecteurs possibles.

http://www.quartier-midi.be











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be