[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

« Mettre fin à cette triste saga », dit Alain Destexhe

– « La Libre Belgique », 1er février 2008

Aménagement du territoire – quartier du Midi

Pour Alain Destexhe (MR), il faut tirer les leçons de l’échec du réaménagement de la gare.

Dix-sept ans après le début des travaux, le réaménagement des environs de la gare du Midi est un échec dont il faut tirer les leçons pour les futurs grands chantiers dans la capitale, a affirmé jeudi le député régional et sénateur Alain Destexhe (MR).

Le panorama qu’offre actuellement le quartier qui jouxte cette gare aux 350 000 visiteurs, dont 100 000 étrangers, qui entrent chaque semaine dans la capitale, est « sinistre, lugubre et sale », a-t-il fait observer, lors d’une visite sur place. Pourtant, l’objectif affiché par le ministre-Président bruxellois Charles Picqué (PS), à l’annonce de l’arrivée du train à grande vitesse, était de « redonner une âme au quartier, de créer un pôle urbain moderne et convivial ».

Pour Alain Destexhe, l’échec du projet est flagrant. Le visiteur qui arrive dans la première gare internationale du pays ne peut en retirer qu’une impression qui contraste avec l’image qu’il retire du pourtour d’une station comme celle de Lille Europe, en France. Cela s’explique, selon lui, par l’absence d’un projet unique, soutenu activement par tous les pouvoirs publics, par une multiplication de plans d’aménagement, en lieu et place d’un schéma de développement unique, et par un schéma financier inadapté aux objectifs fixés. Le député libéral a estimé qu’il importait à présent de mettre un terme à « cette triste saga », notamment en accélérant l’acquisition des derniers immeubles moyennant une indemnisation équitable des propriétaires et en recréant de la convivialité dans un quartier administratif sans âme. Cela devrait notamment passer par le réaménagement complet de l’esplanade de l’Europe, la première place publique que découvrent les touristes en sortant de la gare.

Au-delà d’une série d’autres recommandations pour y corriger ce qui peut encore l’être, Alain Destexhe a prôné une rupture avec le passé pour la gestion des futurs grands chantiers bruxellois. Cela doit passer, selon lui, par une centralisation, au gouvernement régional, des responsabilités de ces grands chantiers emblématiques de la capitale aujourd’hui aux mains à la fois de la Région, du fédéral et des communes. Il faut aussi mobiliser plus de moyens financiers, ceux qui existent via Beliris, et ceux que l’on pourrait trouver dans des partenariats public-privé. Le député MR a enfin prôné l’organisation plus systématique de concours d’architecture ouverts aux plus grands noms de ce monde, a-t-il dit. (Belga)











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be