[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Expropriations au quartier Midi: plus de base légale!

(TBX n° 196, Page 4, paru le 2006-11-09)

L’avenir du quartier de la Gare du Midi à SaintGilles reste flou et incertain. Le plan d’expropriation de la commune de Saint-Gilles, destiné à permettre le rachat des immeubles occupés dans le Quartier Midi par la SA Bruxelles Midi, et qui courrait sur une période de 10 ans plus 15 jours a pris fin le 31 octobre dernier. Jusqu’en avril dernier, la SA Bruxelles-Midi, dont l’actionnaire majoritaire est la Région bruxelloise, a racheté 102 habitations sur un total de 14O, principalement de gré à gré.

Bruxelles Midi évincé

En avril, Charles Picqué, ministre-président de la Région de Bruxelles-Capitale et bourgmestre empêché de Saint-Gilles, décidait de confier la mission d’expropriation au Comité d’acquisition d’immeubles de Bruxelles, dépendant du ministère des Finances. Il concédait par la même occasion que la SA Bruxelles-Midi avait procédé à des offres parfois sous-évaluées et que le dossier était enlisé depuis de trop nombreuses années, ce qui nuisait à la location des bureaux déjà construits.

Depuis, seules quelques expropriations ont été effectuées. De nombreux propriétaires sont encore dans l’expectative. Par ailleurs, comme le plan d’expropriation est arrivé à son terme, il n’y a plus, pour l’instant, de base légale pour une quelconque expropriation dans le quartier. Ce qui implique désormais que si des propositions de rachat de gré à gré sont faites, les propriétaires auront la liberté de les refuser… A la commune, l’échevin compétent nous dit espérer que les négociations aboutiront et qu’il ne faudra pas entamer d’autres procédures. Tout en rappelant que les propriétaires ne doivent pas espérer gagner à « Euro Millions ». Le Comité d’acquisition utilisant de l’argent public, il ne peut donc offrir des sommes folles pour racheter des bâtiments. Il se base sur des ventes effectuées dans le périmètre pour fixer les prix. Attention donc aux agents qui font miroiter des sommes folles…

Echec sur toute la ligne

Résultat de ces atermoiements:un quartier qui a raté l’occasion d’attirer une partie de la fonction publique européenne avec l’arrivée du TGV, des maisons bruxelloises détruites pour rien, des bureaux inoccupés ou pas construits et une rénovation urbaine globale des espaces publics en rade. Assurément un échec cinglant pour les gestionnaires politiques qui ont sous-financé la régie foncière en charge d’exproprier et qui ont joué cavalier seul en travaillant sans s’adjoindre un partenaire privé et/ou financier solide, leur permettant d’avoir l’ambition nécessaire à leur grand dessein.











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be