[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

La SDRB pose ses briques vertes

« La Libre Belgique », 22 décembre 2007

Trois projets sur les sites de la SDRB ont été retenus pour leur caractère écologique. Ils recevront à ce titre un subside important de l’IBGE. Sur le site Midi-Suède, un projet ambitieux de trente appartements « passifs » est en cours.

Préserver son portefeuille, tout comme l’environnement : voici le nouveau défi de la SDRB (Société de développement pour la Région de Bruxelles-Capitale) qui, via diverses réalisations, inscrit peu à peu sa patte verte dans notre capitale.

Très récemment, ce sont trois projets qui ont reçu l’aval de Bruxelles Environnement-IBGE et recevront une prime pour leur « exemplarité en matière de performance énergétique et d’éco-construction ». Ces trois projets font partie des 39 qui ont eu la chance d’être retenus sur une grosse septantaine de candidatures lancées début septembre. « Un véritable engouement, assure-t-on du côté de Bruxelles Environnement. Cela représente une aide pour 120 à 130 000 m2 de nouveaux édifices pour un budget total alloué de sept millions d’euros. »

La SDRB est, elle, convaincue que « ces immeubles représentent l’avenir ». « Nous avons relevé le défi et avons présenté deux projets : Midi-Suède et Pavillons Services. Ces deux projets seront subsidiés à concurrence de 278000 euros par Bruxelles Environnement », explique-t-on à l’institution publique pararégionale. A ces deux futurs bâtiments, il faut ajouter le nouveau magasin de ventes privées Caméléon qui se situera sur un terrain de la SDRB, avenue Ariane à Woluwe Saint-Lambert. « Ce bâtiment de près de 13300 m2 sera l’un des premiers magasins durables d’Europe, avec 50 pc de la surface occupée par des espaces verts, y compris sur le toit. » Il pourra en outre se passer d’air conditionné au profit d’un système de ventilation et de refroidissement naturel : une première sur le Vieux Continent. (voir LLB 07/12/07).

Sur le site Galilei à Neder-over-Hembeek, un « bâtiment signal » proposera prochainement des services adaptés à la demande des 248 entreprises « logées » par la SDRB. « Nous y proposerons entre autre des infrastructures Horeca et une salle « point presse », explique M. Verbrouck, directeur commercial à l’expansion économique de la SDRB. Nous voulons nous démarquer d’un point de vue écologique et ce lieu sera un excellent moyen de communication afin de promouvoir la construction durable sur nos sites. »

Active dans le « passif »

Enfin last but not least, la situation évolue sur le site Midi-Suède, puisque la demande de permis d’urbanisme a été introduite ce 21 décembre. « Nous espérons pouvoir commencer le chantier à l’été 2008 », explique Marc Frère, directeur des projets à la rénovation urbaine pour la SDRB. Le plan est ambitieux puisque ce ne sont pas moins de trente nouveaux appartements (sur 3200 m2 ) qui sont prévus dans ce quartier, en pleine quête d’avenir. « Ce sont des habitations moyennes qui seront mises en vente assez rapidement. »

Et les futurs acquéreurs peuvent avoir une certitude : ils ne se ruineront pas en frais de chauffage puisque ces appartements sont étiquettés 100 pc « passifs ». « Les habitations dites passives assurent une ambiance intérieure confortable, tant en hiver qu’en été. Et cela sans faire appel ni à un système conventionnel de chauffage, ni à un système de conditionnement d’air. » La consommation d’énergie y est ainsi quatre fois inférieure à un logement classique. Ce qui permet de faire d’une pierre deux coups : économie d’énergie (et donc financière), tout en préservant l’environnement. La SDRB se veut d’ailleurs de plus en plus active dans le… « passif. » « Le coût de ce genre de construction est environ 10pc plus élevé qu’un bâtiment classique, mais cet argent est vite récupéré car les frais de chauffage sont inexistants », reprend Marc Frère. Sauf en cas de « grand froid » (comme actuellement) où un chauffage d’appoint peut être mis en route.

« Ce bâtiment sera une grande première au niveau du logement en Région bruxelloise. La SDRB dans le futur va certainement se tourner vers ce style de projets. » Mais il faut préciser que tout édifice ne peut être « passif ». « Cela dépend de l’orientation du bâtiment. A Midi-Suède, nous avons une orientation Nord-Sud qui nous le permet, mais cela n’est pas le cas partout », développe M.Frère.

Dans les emplacements où l’exposition ne le permet pas, il est toutefois possible d’investir dans des bâtisses à très basse consommation d’énergie. « C’est devenu une de nos priorités », nous assure-t-on du côté de la SDRB, qui, par ces exemples, veut inciter tous les Bruxellois à poser des briques vertes autour d’eux.

Raphaël Meulders











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be