[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Le projet Jean Nouvel sur une voie de garage?

– « Le Soir », 12 mars 2010

Urbanisme. De sérieux problèmes de financement menacent les projets de la SNCB à la gare du Midi.

Les silences qui entourent la nouvelle gare du Midi deviennent assourdissants. La divulgation officielle du projet est sans cesse retardée. Aucune maquette n’est prévue au Mipim (la Mecque de l’immobilier mondial), la semaine prochaine. Questions techniques ou malaise plus profond ?

En février, le site d’Euro Immostar a publié une image de son projet de reconstruction de la gare du Midi. Filiale d’Eurostation (elle-même filiale de la SNCB), Euro Immostar a fait appel à l’architecte français Jean Nouvel pour concevoir un « geste architectural » d’envergure pour la plus grande gare du pays.

Outre le problème de la méthode (le choix de faire appel à un « grand » architecte sans lancer le moindre concours), la faisabilité du projet ne semble pas assurée. Cette dalle en « V » placée au-dessus des voies ferrées fait débat. En fait, le V est un X dont les deux pattes du dessous plongent dans les voies qui ne sont pas la propriété d’Eurostation mais d’Infrabel. Tout cela ne serait pas trop grave si la rentabilité du projet était assurée. Renseignements pris auprès de la Région, le « deal » imaginé par les Chemins de fer serait celui-ci : Eurostation construit 150.000 m2 de bureaux sur la dalle de Jean Nouvel pour y rassembler tous ses bureaux actuels de la rue de France. Une rationalisation de bon sens d’autant que la SNCB est propriétaire de l’assiette, ce qui lui évite le coût du foncier. Quant aux espaces rue de France, ils seraient remis dans le circuit de la promotion « bureaux », dégageant des moyens supplémentaires indispensables pour payer la nouvelle gare.

Le hic, c’est que la Région bruxelloise n’est pas d’accord. Le ministre-président Charles Picqué (PS) veut, en contrepartie des bureaux de la SNCB, que les bureaux vides de la rue de France soient rendus au logement. Une attitude apparemment ferme et définitive qui met en péril la viabilité financière du projet Nouvel, sauf financement externe. Depuis quinze ans, la Région a beaucoup investi dans le quartier. Une promotion immobilière pure et dure serait mal accueillie au vu des critiques dont la Région a fait l’objet dans sa gestion de la réhabilitation du quartier Midi.

• François Robert











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be