[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Pas de pas de côté à Etterbeek

LEPRINCE,PATRICE

— « Le Soir » du lundi 16 avril 2007

Inculpé, Isi Halberthal (PS) entend conserver son mandat d’échevin.

Figure emblématique de la vie politique etterbeekoise, aux côtés du bourgmestre Vincent De Wolf (MR), avec lequel il a tissé depuis près de 20 ans une relation de confiance et d’estime, le socialiste Isi Halberthal s’apprête-il à faire un pas de côté ?

Inculpé avec six autres personnes dans le dossier de l’ancien hôpital militaire d’Ixelles pour faux et usage de faux, ou encore détournement de fonds publics comme auteur ou coauteur (lire aussi en page 5), l’actuel échevin de la culture, de l’enseignement et de la cohésion sociale est en tout cas sur la sellette.

Averti cette semaine, à son retour de vacances, des soupçons pesant sur sa personne, l’homme se dit à la fois serein et surpris.

« Je suis très étonné d’être inculpé dans ce dossier qui remonte à 16 ans, nous a-t-il déclaré ce week-end, en soulignant que ces poursuites n’étaient en rien liées à son activité de mandataire public à Etterbeek. Cela concerne mon activité professionnelle de consultant pour Immobel, un travail que j’effectue depuis 18 ou 19 ans. »

C’est à ce titre qu’il s’est penché sur le dossier dont question, et ce après que le gouvernement régional bruxellois de l’époque a annoncé sa volonté de réurbaniser les anciennes casernes. « Immobel s’est intéressé à ce dossier, comme il l’a fait aussi pour la caserne Dailly (NDLR, à Schaerbeek) et, en tant que consultant, j’ai participé à ce projet, aux études de plans ou d’esquisses. »

Deux échevinats sur la sellette

Seize ans plus tard, Isi Halberthal le dit franco: « Je ne vois pas très bien ce que l’on peut me reprocher. J’y verrai peut-être plus clair à la lecture du dossier mais, en tout cas, il est établi qu’il ne s’agit pas de corruption ou d’enrichissement personnel. »

Ces poursuites auront-elles un impact sur son mandat public? L’intéressé bénéficie en tout état de cause de la présomption d’innocence. « Cela ne devrait donc pas, a priori, m’empêcher d’exercer mon mandat, mais on verra. »

Signalons que la même ligne de conduite est adoptée à Jette par Merry Hermanus (PS), également inculpé.

Encore en charge des finances sous la législature précédente, Isi Halberthal n’a pas rempilé sous cette casquette au sein de la nouvelle majorité (qui, outre le MR et le PS, est également composée d’Ecolo).

Bien avant l’annonce de son inculpation dans le dossier de l’hôpital d’Ixelles, Isi Halberthal avait dit et répété qu’il se présentait pour la dernière fois, laissant même entendre qu’il n’irait pas forcément au bout de son mandat dans l’optique de céder, en cours de route, la place à un plus jeune que lui.

Un relais désormais inéluctable et urgent ? Rien n’est écrit, répond-on du côté du bourgmestre Vincent de Wolf. « C’est au collège qu’il appartient de prendre attitude sachant, d’un côté, que l’inculpation n’implique pas la culpabilité mais que de l’autre, on ne peut pas faire comme si rien n’était arrivé. Ce dossier ne touche en rien à la gestion communale mais une fois rendue publique, l’inculpation est-elle compatible avec l’exercice d’une fonction publique, fut-ce à titre provisoire ? La question est ouverte et je saisirai le collège à ce sujet. »

Rendez-vous est pris pour jeudi au plus tard, date du prochain collège.











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be