[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

« Pas facile mais il faut le faire »

MATEUSZ KUKULKA – LA LIBRE BELGIQUE – vendredi 28.07.06

A Saint-Gilles, on n’accepte pas vraiment les accusations proférées à l’encontre de Charles Picqué et de la région. « A l’heure actuelle, une centaine d’immeubles ont été rachetés. Les trente qui restent sont des cas difficiles. Mais ils ont tous reçu des propositions correctes de Bruxelles Midi et du Comité d’acquisition. Et l’antenne sociale a aidé de nombreux locataires. Nous n’avons abandonné personne! Exproprier quelqu’un, ce n’est pas facile, mais il faut le faire. Surtout que dans les cas ici présents, des permis d’urbanisme devraient être déposés bientôt ».
Jacques Van Grimbergen, président de la SA Bruxelles Midi, rappelle, lui, que Bruxelles Midi a été vistime d’un sous-financement. En 1996, quelque 75 millions de francs belges avaient été prévus pour la capitalisation de la société. Celle-ci devait être refinancée. Mais voilà, en 2000, ce sont les libéraux qui ont pris le pouvoir à la Région. Et ils n’ont pas soutenu le projet du socialiste Picqué. Celui-ci est revenu aux affaires en 2004. « En 2005, nous avons enfin reçu les moyens d’achever le plan d’expropriation, déclare Jacques Van Grimbergen. Nous avons donc mis les bouchées doubles pour terminer dans les temps ». A la question de l’utilité de l’extrême urgence, il répond que c’est juste une procédure qui évite de faire traîner une expropriation sur plusieurs années.











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be