[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Quartier du Midi : Ecolo s’inquiète

ANNE-CECILE HUWART – Le Soir – mardi 07 juin 2005

Le réaménagement des abords de la gare du Midi préoccupe les Ecolo. Le 26 mai dernier, la section locale de Saint-Gilles interrogeait la majorité sur l’avancée du chantier. Vendredi dernier, c’était au tour de Yaron Pesztat et Julie Fiszman d’interpeller le ministre-président de la Région et bourgmestre de Saint-Gilles, Charles Picqué (PS) au parlement bruxellois.

La Région bruxelloise est concernée car c’est elle qui, en 1992, mit sur les rails la SA Bruxelles-Midi, une société d’économie mixte visant à gérer le réaménagement des quatre îlots compris entre l’avenue Fonsny et la rue de Merode. L’idée était de revitaliser les environs du nouveau terminal TGV, en cherchant des investisseurs. Mais quinze ans plus tard, beaucoup s’inquiètent de la lenteur du projet.

Alors que, côté anderlechtois, les travaux sont achevés, le côté saint-gillois reste en friche et ne se reconstruit que très lentement, offrant un visage peu avenant de chancres, d’immeubles à l’abandon et de terrains vagues, commente Yaron Pesztat. Cela pose de sérieux problèmes urbanistiques et sociaux.

Charles Picqué a néanmoins tenu à rappeler que de nombreux logements publics sont ou vont être réalisés dans le quartier : 40 logements sociaux du Foyer saint-gillois, 96 logements publics mis à disposition dans la zone par l’intermédiaire de la Régie foncière de la commune, 50 autres en cours de réalisation ou de rénovation toujours par la commune. La Société de développement pour la Région bruxelloise (SDRB) prévoit en outre la création de 30 logements dans l’îlot B. De plus, 6,6 millions devraient être investis dans l’espace public, grâce au contrat de quartier Verhaegen.

Mais les verts demandent un réel changement de cap sur ce dossier. J’entends que l’on envisage de prolonger le plan d’expropriation au-delà de la mi-2006, clame Yaron Pesztat. Cette mesure va engendrer la poursuite du délabrement du quartier. A force de vivre avec une épée de Damoclès, plus personne ne rénove… Mieux vaut préserver, rénover ce qui peut l’être encore. Et continuer à stimuler les investisseurs pour reconstruire là où les immeubles sont irrécupérables.











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be