[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Région condamnée au quartier du Midi

– « Le Soir », 13 juin 2007

Saint-Gilles • Jugement cinglant

Jugement cinglant pour la Région ! Le 31 mai 2007, la Justice de paix a littéralement assassiné la politique menée par la Région dans le quartier du Midi. Ce jugement relatif à une expropriation contestée fixe le montant à un niveau… six fois plus élevé que ce que proposait le Comité d’acquisition…

ROBERT, FRANCOIS

Cela fait des années que comité de quartier d’un côté et Région et commune de l’autre, s’entre-déchirent. Début des années 1990, la Région décide de rénover le quartier, dans le sillage de l’arrivée du TGV à la gare du Midi. Pour éviter la spéculation, elle crée une SA Bruxelles-Midi, chargée de planifier la métamorphose, et un PPAS est dessiné (logements, bureaux et commerces) par Saint-Gilles. Des plans d’expropriation sont votés. Les propriétaires sont invités à négocier un prix à l’amiable. En cas de désaccord, on exproprie.

Dès sa naissance, la SA est sous-capitalisée par la Région. Bruxelles-Midi a fait dès lors des propositions très (trop ?) basses (de 20 à 150.000 euros selon les biens, semble-t-il). Le marché déprimé des bureaux empêche longtemps la réalisation des projets. Les expropriations en extrême urgence n’ont pas lieu. Le climat de confiance entre habitants et l’autorité publique se dégrade.

Le comité de quartier dénonce en 2005 les prix pratiqués. Charles Picqué annonce alors que le Comité d’acquisition (le ministère des Finances) fixera les prix. L’intervention du comité ne modifie pas le climat détestable. Le Comité de quartier évoque une stratégie du « pourrissement » orchestrée par la Région, avec la complicité communale, pour décourager les propriétaires et imposer les prix les plus bas. « L’autorité publique agit comme un promoteur sans scrupule », dit le Comité.

Si pendant une décennie, rien n’a bougé dans le quartier, depuis deux ans, les projets fleurissent. Du coup, Région et commune réactivent les expropriations qui ont tant traîné. Et les contestations se multiplient.

Le jugement de 31 mars donne raison au Comité de quartier sur toute la ligne : la Région y est jugée responsable de la dégradation du quartier. Le jugement évoque aussi un harcèlement et un brouillard administratif organisant une spéculation à la baisse. La Région est condamnée à 50.000 euros… pour atteinte aux droits de l’homme ! Il reste une vingtaine de maisons à exproprier dans les trois îlots concernés. Il y avait au départ 165 parcelles.











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be