[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

« Quartier Midi » reprend la lutte

– « Le Soir », 29 novembre 2007

Saint-Gilles. Une semaine pour réfléchir sur l’avenir d’un quartier martyrisé. L’annonce de nouvelles expropriations mobilise l’ASBL. Elle a le soutien de quatre autres associations.

A l’instar de la Région qui a réfléchi toute une semaine sur le futur urbanistique de Bruxelles, le « Quartier Midi » organise du 29 novembre au 2 décembre une semaine de réflexion sur l’avenir du quartier. Mais le ton n’est pas le même : ici, on parle expropriations, démolitions et logements sociaux.

Le quartier du Midi, côté saint-gillois (rue Fonsny et environs) n’a pas fini de panser ses plaies. Si les projets sortent enfin de terre et que beaucoup d’habitants s’en réjouissent, les propriétaires et les locataires des biens expropriés ne font pas preuve du même enthousiasme.

L’association Quartier Midi, qui a pris fait et cause pour les expropriés. Elle juge sévèrement les autorités régionales et son bras droit, la commune. Depuis maintenant quinze ans, quatre plans d’expropriations ont été adoptés par Saint-Gilles, concernant 176 parcelles et presque autant de maisons. Pourquoi ces expropriations ? La Région veut jouer un rôle direct dans la réhabilitation du quartier en gérant elle-même les expropriations par l’intermédiaire de la SA « Bruxelles-Midi ». Afin de discuter d’égal à égal avec les promoteurs privés et les plier à ses exigences, grâce à l’arme foncière. Le quartier Midi, jugé prioritaire, est en effet appelé à devenir un pôle de développement régional.

Hélas, sous-financée, cette société a agi avec une extrême lenteur et acheté les biens promis à la démolition à très bas prix. Tellement bas que la justice de paix, en mai 2007, a estimé qu’ils étaient scandaleux. Camouflet terrible pour la Région ! Victoire pour le comité Quartier Midi !

Une nouvelle vague d’expropriations se prépare dans le quartier, concernant 22 maisons. Un plan doit être voté par la commune de Saint-Gilles. Echaudé par l’expérience passée, l’ASBL Quartier Midi repart en guerre, avec le soutien de quatre associations, Inter-Environnement Bruxelles, le Bral (son équivalent flamand), la Ligue des Droits de l’Homme (qui estime que les procédures de la SA Bruxelles-Midi plongent les propriétaires dans une incertitude morale contraire aux droits fondamentaux) et le Rassemblement pour le Droit à l’Habitat.

Elle lance ainsi une parodie de « semaine de réflexion » au cœur de Saint-Gilles, fief de Charles Picqué. Comme les propriétaires expropriés et traumatisés, l’ASBL n’a que faire d’un plan de développement international pour le quartier.

Les associations ont un cahier de doléances : arrêt des pratiques dénoncées dans le jugement du 30 mai, droit de préemption plutôt que l’expropriation, plan concerté avec les habitants. Enfin, elle met en cause la loi de 1962 permettant les expropriations en extrême urgence, « source de toutes les dérives actuelles dans le quartier ».











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be