[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Une concertation sans doute favorable

– « Le Soir », 27 juin 2007

Saint-Gilles • Malgré la forte opposition du comité de quartier aux projets de bureaux, les jeux semblent faits

ROBERT, FRANCOIS

Réunion de la commission de concertation, hier à Saint-Gilles. Au programme, la demande de permis d’urbanisme concernant trois projets immobiliers (32.000 m 2 ) portés par Atenor et SouthCity (bureaux et commerces et hôtellerie) dans le bloc C du quartier Midi. Un quartier quasiment rasé aujourd’hui, qui est au centre d’une violente polémique entre le comité de quartier d’un côté et la Région et la commune de l’autre.

Le Brusselse Raad voor het Leefmilieu et Inter-Environnement Bruxelles ont décidé de s’associer au comité Quartier Midi et aux derniers habitants pour les soutenir dans leur demande. Ils exigent du logement plutôt que des bureaux. En outre, la mise en oeuvre des projets suppose la destruction de quatre maisons, sans compter celles déjà expropriées et démolies.
La concertation s’est bien déroulée et il n’y a pas eu d’éclats de voix malgré les antagonismes. Les promoteurs étaient venus en force, avec leurs avocats. Certaines critiques ont été rencontrées, notamment en matière de commerce. On a appris que ce serait l’ASBL Atrium qui gérerait la coordination commerciale des nouveaux projets. L’échevin Patrick Debouverie s’est engagé à assurer un suivi de l’information auprès des habitants. Mais à la question de réintroduire du logement dans l’îlot C, c’est le refus. Et la commune de rappeler que les trois autres blocs prévoient du logement (17.000 m 2 soit près de 200 au total).

Il est douteux que les projets ne passent pas leur examen. On sait déjà que l’avis prépondérant de la Région et de la commune de Saint-Gilles, juges et parties, sera favorable, avec ou sans conditions. Même si les autres membres de la commission votent contre ou s’abstiennent, l’avis majoritaire sera établi. La commune n’aura plus alors qu’à délivrer les permis. Et l’on voit mal, à moins d’un recours, ce qui pourrait empêcher les projets de se réaliser. De toute façon, au vu de ce qui reste dans l’îlot C, laisser tels quels ces amas de caillasse serait la pire des choses. L’avis officiel est imminent.











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be