[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

Une exposition « bien modeste » à l’Hôtel Ibis

La Commune de Saint-Gilles propose à l’Hôtel Ibis de l’avenue Fonsny une « exposition » consacrée au « développement du Quartier du Midi ». Selon son organisateur, l’Echevin Patrick Debouverie, c’est une initiative « bien modeste » et qui sera « évolutive ». De fait, composée d’à peine quelques cadres placés dans le couloir de l’hôtel, en face de l’ascenseur, elle semble surtout s’adresser aux clients de passage pour quelques nuitées. Il paraît que ceux-ci sont en général assez surpris de l’état dans lequel ils trouvent Bruxelles en sortant de la gare du Midi…

Annoncée en septembre 2006 dans le journal de la Commune de Saint-Gilles, l’exposition sur le quartier Midi ne fut visible qu’à partir de décembre. Manifestement impréparée, elle n’avait pas même été communiquée au personnel de l’hôtel, bien en peine de répondre à toute question à ce sujet.

Et puis, un beau jour de décembre, invitation fut lancée aux journalistes. Mais pas aux habitants du quartier. Charles Picqué était même annoncé au vernissage. Il ne viendra pas. Seul l’inénarrable Patrick Debouverie, flanqué de la Bourgmestre faisant fonction Martine Wille, pris la parole devant un parterre constitué essentiellement de membres de la section saint-gilloise du MR, mais aussi de quelques échevins PS et d’architectes dont Michel Jaspers.

Patrick Debouverie commença par affirmer le caractère « bien modeste » de cette exposition, mais assura qu’elle serait « évolutive ». Ne niant pas, au détour d’une phrase, que « ce quartier a connu quelques difficultés », il mit surtout l’accent (comme il en a désormais l’habitude) sur « les choses positives » qui « bougent dans le quartier »… Parmi lesquelles la construction prochaine de nouveaux hôtels, qui seront au centre de « la convivialité » proposée par la commune, « parce qu’un hôtel, c’est accessible jour et nuit ». Mr Debouverie procéda enfin à une ode aux partenariats public-privé, en arrivant même à défendre becs et ongles l’initiative communale-régionale menée depuis 1992 au Midi, pourtant basée sur des procédés peu en phase avec l’idéologie de son parti.

En guise d’« approche iconographique et cartographique », l’exposition, qui tient sur un mur, est composée de quelques cadres reprenant essentiellement des images de synthèse issues des bureaux d’architectes chargés par les promoteurs d’édifier les hôtels, bureaux et quelques immeubles de logement dans les 4 îlots. On peut d’ailleurs s’étonner de ce qu’une autorité communale expose des projets qui n’ont pas tous encore fait l’objet de permis d’urbanisme. Le procédé suggère qu’il ne fait aucun doute que ces permis seront bien octroyés par la Commune.

C’est aussi pourquoi l’exposition sera « évolutive »: les plans d’architectes viendront s’afficher au fur et à mesure qu’ils seront rendus publics.

Quelques photos de chantiers prises par Gregory Halliday du haut de grues, viennent compléter le tout. Quant à la « courte référence au passé prestigieux du quartier », annoncée dans la brochure communale, elle se limite à une petite poignée de photos anciennes. Bref, tout ça est « bien modeste », Mr Debouverie n’a pas menti.

    A voir à l’Ibis Brussels Centre Gare Midi
    (au coin de l’avenue Fonsny et de la rue d’Angleterre)
    Ouvert jour et nuit!
    Exposition accessible jusque…?











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be