[ Lire notre rubrique Actualités pour les dernières infos ]

« Victor Horta doit se retourner dans sa tombe! »

Jean-Yves Huwart, 20 novembre 2007

Louis Tobback, encore lui, s’était fait rare dans les médias. Cela vaut la peine de s’arrêter sur une récente sortie dans un quotidien financier. L’homme de Louvain s’attaque cette fois à la catastrophique gestion urbanistique du quartier du Midi à Bruxelles. Pour Tobback, le terminal TGV aurait d’abord du être érigé sur les terrains de Schaerbeek Formation, propriété de la SNCB. Raison: la proximité de l’aéroport. Les Néerlandais ont suivi cette voie en installant le terminal TGV d’Amsterdam sous l’aéroport de Schiphol. On peut en discuter (le métro n’arrive pas à Schaerbeek). Mais voici ce qu’en dit Tobback:

“Charles Picqué, le ministre-président bruxellois, a voulu installer le terminal TGV au midi, sur le territoire de sa commune de Saint-Gilles, pour rénover les quartiers délabrés aux frais de la SNCB. Quand on voit le résultat et qu’en plus on ose baptiser ça place Victor Horta… Le pauvre, il doit se retourner dans sa tombe!”

Pour ceux qui connaissent, à partir de 18h, le piétonnier enchâssé entre les deux monolithes administratifs se transforme en désert, fréquenté uniquement par les courants d’air. Le trafic automobile autour de la gare est mal organisé. Ne parlons pas des odeurs au coin de certains trottoirs, ni de l’insécurité.

Et Tobback de mettre en cause, à son tour, le morcellement de la décision sur le territoire de la capitale. “Je ne peux que constater que Bruxelles fait marche arrière. Sur le plan urbanistique, il faut travailler à une échelle suffisamment large. Qu’on le veuille ou non, c’est encore toujours le bourgmestre qui doit faire les grands choix et les accompagner dans ce genre de dossier. Mais il doit avoir cette compétence pour un territoire qui est à la bonne échelle. La fusion des communes a été une bénédiction pour Louvain (…) Nous pouvons gérer le centre et l’agglomération comme une seule entité. A Bruxelles, il ne devrait y avoir qu’un seul bourgmestre pour les 19 communes, et donc pour l’ensemble du territoire de la ville”.

“En fait, d’un point de vue purement urbanistique, vu l’importance et le potentiel de Bruxelles en tant que capitale de l’Europe, il faudrait pouvoir prendre des décisions qui vont au-delà des limites de la Région Bruxelles-capitale (…) Du fait des équilibres linguistiques dans notre pays, cela n’a jamais été un scénario de travail et cela ne va pas changer. La Région flamande ferait bien mieux d’investire à Hal, plutôt qu’à Bruxelles, ce trou sans fond”.

Ah oui, et ce n’est par l’homme fort de Louvain qui le dit : les 19 bourgemestres actuels de Bruxelles appartiennent tous à des partis francophones. J’aimerais un front francophone, mais pour remettre de l’ordre dans la capitale.











http://www.quartier-midi.be | http://film.quartier-midi.be | http://www.bruxelles-midi.be